Appelez le Pakistan à protéger Uzma , victime de viols collectifs âgée de 16 ans, et à garantir que justice soit faite

Mise à jour février 2013: le 31 janvier dernier, après le renvoi de l'affaire par la Haute Cour, le tribunal a acquitté les accusés, y compris plusieurs agents de police, qui étaient poursuivis pour viols collectifs. Etant donné la détermination de la Haute Cour à démontrer qu'il n'y avait aucune preuve concluante contre les accusés, ce n'est pas une surprise. A la suite de cette décision, nous sommes inquiets pour la sécurité d’Uzma et de sa famille : elles ne bénéficient plus de la protection de l'Etat et ont déjà été ciblées pour avoir porté l'affaire en justice. Avec nos partenaires, nous évaluons les stratégies à adopter pour pouvoir la protéger.

Mise à jour 22 juin 2012: Le 19 juin dernier, la Haute Cour de Peshawar (Pakistan) a abandonné son enquête dans cette affaire.  Le tribunal a jugé que les résultats des tests ADN prélevés sur le bébé d’Uzma ne correspondaient à aucun des hommes impliqués dans les viols. En outre, le tribunal a ordonné qu’Uzma se soumette à plusieurs détecteurs de mensonges et a jugé les résultats peu concluants. Le 4 juin dernier, Egalité Maintenant avait écrit au tribunal pour exprimer sa vive inquiétude à ce sujet : soumettre une victime de viol à des détecteurs de mensonge est psychologiquement néfaste et, étant donné le caractère non concluant de ces tests, très préjudiciable. Les deux affaires, celle des viols subis par Uzma et celle du meurtre de son frère, sont toujours en instance devant une juridiction inférieure. Egalité Maintenant, avec nos partenaires, est en train de décider de la stratégie à adopter lors des prochaines étapes.

Mise à jour 29 février 2012: Les pressions exercées par les organisations de défense des droits humains et les médias ont incité le gouvernement pakistanais à prendre des mesures dans l’affaire Uzma Ayub. Suite aux demandes de la Haute Cour de Peshawar pour une enquête approfondie et de strictes mesures contre tous les auteurs et les officiers de police qui ne sont pas intervenus lors des affaires de viol et d’homicide en décembre dernier, 14 personnes ont été arrêtées en rapport aux viols et 29 policiers ont été suspendus. Le meurtrier présumé du frère d’Uzma est toujours en fuite, mais 15 de ses complices présumés ont été arrêtés. Par mesure de sécurité, Uzma et sa mère ont été relogées à Peshawar par le gouvernement pakistanais. Uzma a donné naissance à une petite fille le 19 janvier et des échantillons d'ADN prélevés sur le bébé et les violeurs présumés sont actuellement analysés dans le but d'identifier le père de l'enfant. La prochaine audience consacrée à l'affaire de viol aura lieu une fois que les résultats du test de paternité seront connus.

Veuillez vous joindre à nous et continuer à appeler le gouvernement pakistanais à faire en sorte que le cas d’Uzma soit proprement et complètement examiné et que tous les auteurs impliqués, y compris ceux qui ont entravé la justice, soient poursuivis dans toute la mesure de la loi. De même, continuez à exhorter les autorités à veiller à ce que tous les responsables de l'assassinat d'Alamzeb, le frère d’Uzma, soient rapidement traduits en justice et poursuivis.

Uzma et sa fille

Egalité Maintenant vient d’émettre Alerte urgente: Egalité Maintenant appelle le gouvernement du Pakistan à protéger Uzma Ayub, victime de viols collectifs âgée de 16 ans,  et à garantir que justice soit faite. Egalité Maintenant est très inquiet sur  le sort d’Uzma Ayub, adolescente de 16 ans qui vient de Karak dans la province Khyber Pakhtunkhwa du Pakistan. En 2010, Uzma a été enlevée, détenue pendant un an, et violée à de nombreuses reprises par plusieurs personnes qui incluraient notamment des policiers et un membre civil de l'armée pakistanaise. Uzma est actuellement enceinte de 8 mois à la suite des viols. Le 9 décembre 2011, Uzma et son frère de 25 ans, qui avait soutenu ses efforts pour obtenir justice, ont été attaqués à la sortie du tribunal de Karak. Alamzeb Marwat, le frère d’Uzma, a été sauvagement abattu. Bien que le frère cadet d’Uzma ait assisté à l'attaque et désigné ceux qui sont impliqués comme proches de certains des officiers de police accusés, le policier responsable de l’enquête a refusé d’agir, suggérant qu'il était difficile de déterminer qui avait porté le coup fatal. Suite à la pression des médias et des groupes locaux de défense des droits humains, 5 hommes ont maintenant été arrêtés et un est encore en fuite.

Veuillez nous rejoindre et appeler le gouvernement pakistanais à garantir la sécurité immédiate d’Uzma et de sa famille et à veiller à ce que son cas soit proprement et complètement examiné et  que tous les auteurs impliqués, y compris ceux qui ont entravé la justice, soient poursuivis dans toute la mesure de la loi, conformément aux obligations internationales et à la constitution du Pakistan.

Voici une traduction en français de la lettre qui sera envoyée au gouvernement pakistanais:

Je vous écris pour exprimer ma profonde inquiétude concernant le cas d’Uzma Ayub, venant de Karak, dans le district Khyber Pakhtunkha (KP), victime de viols collectifs quand elle était âgée de 16 ans.

Je suis très préoccupé(e) d'apprendre les horribles circonstances entourant  l’affaire Uzma, le fait qu'elle ait été détenue pendant prés d'une année et violée à de nombreuses reprises par plusieurs personnes, y compris par des policiers. Je suis consterné(e) d'apprendre qu’Uzma et sa famille, ayant déjà subi une telle tragédie, ont été à nouveau traumatisées par l'assassinat d’Alamzeb Marwat, le frère d'Uzma, à la sortie du tribunal du district de Karak par des hommes qui seraient proches de certains des policiers incriminés.

En dépit d'intenses pressions et menaces de mort, Uzma et sa famille se battent pour obtenir justice. Cette affaire a mis en évidence le degré alarmant de corruption policière dans la région et je vous exhorte à vous occuper de ce problème de toute urgence. Je vous exhorte aussi respectueusement à veiller à ce que le cas d’Uzma soit proprement et complètement examiné et  que tous les auteurs impliqués, y compris ceux qui ont entravé la justice, soient poursuivis dans toute la mesure de la loi, conformément à la constitution du Pakistan, qui stipule que « les citoyens sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection de la loi » et qu’« il ne doit y avoir aucune discrimination sur la seule base du sexe »,  et à ses obligations internationales. Je vous demande aussi de veiller à ce que tous les responsables de l'assassinat d’Alamzeb, le frère d'Uzma, soient rapidement traduits en justice et poursuivis.

Je crois également comprendre que les ONG locales qui ont soutenu Uzma dans son combat pour la justice ont été menacées. Je vous exhorte à veiller à ce que ces organisations locales soient protégées et que les menaces à leur encontre fassent l’objet d’une enquête et de poursuites appropriées. 

En poursuivant les auteurs en justice, le gouvernement du KP enverra un fort  message que de tels crimes, en particulier de la part de ceux qui devraient faire respecter la loi, ne seront pas tolérés.

Mr. Amir Haider Hoti

Chief Minister Khyber Pakhtunkhwa


Barrister Arshad Abdullah

KP Minister for Law & Parliamentary Affairs


Mr. Syed Yousuf Raza Gillani

Prime Minister of the Islamic Republic of Pakistan


Mr. Moula Bakhsh Chandio

Minister for Law, Justice and Parliamentary Affairs


Pour en savoir plus sur la campagne, cliquez ici :
http://www.equalitynow.org/fr/take_action/alerte_urgente_action_5