Kirghizstan: appel pour mettre fin au mariage par enlèvement

Image reproduite avec l'aimable autorisation d’Open Line

MISE A JOUR - 28 JANVIER 2013: M. Almazbek Atambaïev, le président du Kirghizistan, a entériné un projet de loi qui fait passer la peine maximale d'emprisonnement en cas de mariage par enlèvement de trois à sept ans, et jusqu’à dix ans si la personne enlevée a moins de 17 ans (ce qui constitue l'âge minimum légal de mariage). Egalité Maintenant accueille favorablement ce développement, et nous remercions nombre d'entre vous qui ont soutenu cette campagne. Avec nos partenaires, nous allons continuer à élaborer des stratégies sur les manières de faire en sorte que la loi soit appliquée et que les droits des femmes soient convenablement protégés.

Egalité Maintenant vient d’émettre Action Femmes 39.1 Kirghizstan: appel pour mettre fin à au mariage par enlèvement qui exhorte le gouvernement du Kirghizistan à mettre fin à la pratique du mariage par enlèvement. On estime qu’entre 11 500 et 16 500 cas de mariage par enlèvement ont lieu au Kirghizistan chaque année. Les femmes sont kidnappées par des hommes qui veulent les marier et les garder prisonnières jusqu'à ce qu’elles acceptent le mariage. Pendant qu’elles sont enfermées par les «époux», elles sont poussées à accepter le mariage, menacées et peuvent être soumises à des violences, notamment à des viols, si elles refusent. Celles qui parviennent à s'échapper sont stigmatisées et ont peu de chance d’obtenir justice ou de l’aide.

De retour de l'université, Vulkan a été enlevée en 2009 par un homme qui la voulait pour épouse et emprisonnée dans sa maison. Quand elle a essayé de s'échapper, une parente du "mari" a laissé présager qu’il lui serait fait du mal si elle osait franchir le seuil pour partir. Après avoir été contrainte d'abandonner l'université et tout espoir d’avoir d'un emploi, Vulkan vit maintenant à contrecoeur avec son ravisseur en tant qu’épouse. Elle est déterminée à ne jamais laisser tout fils qu’elle pourrait avoir pratiquer le mariage par enlevement.

Egalité Maintenant appelle le Gouvernement du Kirghizistan à sensibiliser le public sur l'importance de l'égalité des droits dans la société et à veiller à ce que les cas de mariage par enlèvement fassent l'objet d'enquêtes approfondies et de poursuites.

Voici une traduction en français de la lettre qui sera envoyée au gouvernement kirghize:

Je vous écris pour remercier votre gouvernement d’avoir récemment renforcé la loi contre le mariage par enlèvement, à l'appui de l'appel lancé par les associations locales qui tentent de mettre fin à cette pratique néfaste qui enfreint le droit des femmes et des filles à l’absence de violence, à l'intégrité physique, et à la liberté de circulation. 

Je reconnais que votre gouvernement a également pris d'autres mesures pour aborder cette question, et voudrais maintenant vous encourager à faire en sorte que les cas de mariage par enlèvement  fassent l’objet d’enquêtes approfondies et de sévères poursuites, en conformité avec la Constitution kirghize, qui garantit l'égalité devant la loi, et en conformité avec les obligations internationales du Kirghizistan, notamment la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Il existe également parmi les femmes kirghizes un fort soutien pour une campagne de sensibilisation du public sur cette question.

Je me réjouis de la direction prise par votre gouvernement afin de protéger les femmes contre le mariage par enlèvement et vous exhorte à poursuivre vos efforts pour faire en sorte que cette pratique appartienne au passé, et ainsi mettre fin aux souffrances de milliers de femmes.


President Almazbek Atambayev


Pour en savoir plus sur la campagne, cliquez ici :
http://equalitynow.org/fr/take_action/agissez_action391