Pakistan : En finir avec l'exploitation et les abus contre les filles employées comme domestiques

Egalité Maintenant est particulièrement préoccupée par les cas de deux jeunes filles employées comme domestiques qui auraient été torturées et assassinées par leurs employeurs cette année. Environ 264 000 enfants sont employés comme domestiques au Pakistan et soumis à un grand risque d'abus physique et psychologique sans bénéficier d’aucune protection légale. Egalité Maintenant soutient les efforts des groupes de défense des droits humains pakistanais visant à obtenir l’interdiction du travail de domestique pour les enfants, la réglementation du nombre d'heures travaillées, des conditions de travail et des salaires dans le secteur du travail domestique et l’inclusion de provisions dans la législation pakistanaise sur la traite des êtres humains contre la traite des êtres humains (y compris la traite des filles pour en faire des domestiques) à l’intérieur du Pakistan.

Voici une traduction de la lettre qui sera envoyée en anglais au gouvernement pakistanais  :

[Monsieur le Premier Ministre][Madame la Présidente][Monsieur le Ministre],

Je vous écris pour exprimer ma grande préoccupation suite au décès récent de deux jeunes filles travaillant comme domestiques: Shazia Masih, qui avait 12 ans et travaillait dans des conditions de quasi-esclavage, dont il est présumé qu’elle a été torturée à mort par son employeur, et Yasmin, 15 ans, originaire de Okara, qui aurait été brulée vive par son employeur. Des travaux de recherche ont indiqué que près de 264 000 enfants sont victimes, au Pakistan, de la traite des êtres humains visant à fournir des domestiques, l'essentiel de ces enfants étant des filles. Selon l'Organisation internationale du travail, ces enfants "invisibles" sont piégés dans les habitations de leurs employeurs où ils ne perçoivent qu'un salaire minime (s'ils sont payés) et où ils n'ont aucune chance de vivre leur enfance ni de recevoir une éducation; ces enfants sont soumis à un grand risque d'abus verbal, physique, émotionnel ou sexuel.

Le Pakistan est un Etat partie au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), à la Convention relative aux droits de l'enfant (CIDE), à la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF) et aux Conventions de l'OIT sur les pires formes de travail des enfants (C182) et sur l'âge minimum (C138). Tous ces textes stipulent que le Pakistan doit protéger les enfants de toutes formes d'exploitation et d'abus, notamment par l'interdiction de les employer à des tâches qui leur sont préjudiciables. Les cas de Shazia et Yasmin démontrent que le travail de domestique est un travail dangereux et une exploitation de ces enfants car les filles sont confinées dans les habitations des employeurs où elles travaillent de longues heures, dans des conditions proches de l'esclavage, pour un salaire dérisoire et exécutent des tâches à risques. Cependant, le droit du travail pakistanais n'interdit pas le travail de domestique aux enfants sur la base de la dangerosité de ce travail, le droit du travail ne règlementant même pas le secteur du travail domestique pour les adultes. En outre, en vertu des normes juridiques internationales, la plupart des filles employées comme domestiques devraient être considérées comme victimes de la traite des êtres humains car elles sont clairement recrutées, transportées, transférées, logées ou reçues a des fins d’exploitation. Cependant, il n'y a aucune législation qui aborde la traite des êtres humains (qu'elle soit à des fins d'exploitation sexuelle ou de travail) à l'intérieur même du Pakistan.

Je vous exhorte à faire en sorte que le Pakistan s'acquitte de ses obligations internationales, y compris en:
•    prenant des mesures visant l'interdiction de l'utilisation d'enfants comme domestiques;
•    régulant le nombre d'heures travaillées, les conditions de travail et les niveaux de salaires dans ce secteur pour prévenir les abus et l'exploitation des travailleurs adultes;
•    prenant les mesures administratives, sociales et éducatives nécessaires à la protection des droits de l'enfant et à la fin de l'exploitation des enfants; et
•    assurant que la législation traitant de la traite des êtres humains s'attache aussi à traiter du trafic intérieur au Pakistan et à protéger les enfants victimes des trafics de domestiques.

Je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, [Monsieur le Premier Ministre][Madame la Présidente][Monsieur le Ministre], l'expression de mes sincères salutations.

This action is no longer active. To view the current list of our active campaigns click here

Pour en savoir plus sur la campagne, cliquez ici :
http://equalitynow.org/fr/take_action/pakistan_action351