Etats-Unis: s’attaquer au rôle que joue l'armée américaine dans l’alimentation de la traite à des fins sexuelles

Il est généralement admis qu’une forte présence militaire va de pair avec une croissance significative de l'industrie du sexe et de la traite des femmes et des filles. Ce fut le cas pour Alma, une des nombreuses femmes exploitées aux Philippines par des soldats américains stationnés à la base militaire avoisinante. Tandis qu'Alma a réussi à fuir cette vie et milite désormais au nom d’autres femmes et de filles, la traite et l'exploitation des femmes et des filles par les troupes américaines stationnées à l'étranger continue à ce jour aux Philippines et ailleurs. En 2005, le gouvernement américain a reconnu le lien entre la demande pour la prostitution et la traite à des fins sexuelles et  interdit explicitement aux militaires américains d'acheter des services sexuels. Cependant, des articles de presse et des rapports de nos partenaires indiquent que les troupes américaines continuent à visiter des maisons closes et que très peu d’entre eux sont poursuivis pour achat de services sexuels.

Veuillez nous  rejoindre et demander au gouvernement américain qu’il fasse appliquer les dispositions interdisant aux militaires l'achat de services sexuels, et qu’il confirme son engagement à lutter contre la demande pour les services sexuels qui alimente la traite. Cela contribuerait à veiller à ce que les Etats-Unis soient à la hauteur de leurs engagements domestiques et internationaux de lutte contre la traite à des fins sexuelles et l'exploitation des femmes et des filles à travers le monde.

Voici une traduction en français de la lettre qui sera envoyée au gouvernement américain.

Je suis préoccupé(e) par le rôle que joue l'armée américaine dans l'alimentation de la traite à des fins sexuelles et de l'exploitation liée à l'industrie du sexe de par le monde. Le gouvernement américain a officiellement reconnu le lien entre la demande pour le commerce de services sexuels et la traite, et a pris des mesures en 2005 pour interdire l'achat de services sexuels aux militaires américains. Je suis cependant préoccupé(e) que ces dispositions ne sont pas correctement appliquées. De récents articles et rapports indiquent que les femmes et les filles continuent à être victimes de traite et exploitées dans des maisons closes à proximité des bases militaires américaines situées à l'étranger, et ce en dépit de la politique du gouvernement américain de tolérance zéro contre la traite à des fins sexuelles et la demande qui l’alimente.

La traite à des fins sexuelles est une industrie criminelle qui fonctionne sur les principes de l'offre et de la demande. La demande est créée par des hommes qui paient pour des services sexuels, ce qui fait en sorte que la traite continue d'exister. Les trafiquants, proxénètes et autres facilitateurs profitent de cette demande en marchandant des millions de femmes et de filles qui sont quotidiennement exploitées de par le monde.  Le gouvernement américain est tenu de respecter le droit domestique et international anti-traite et les politiques qui visent à réduire la demande pour la prostitution. Le manque de mise en application par l’armée des dispositions interdisant l’achat de services sexuels sape l'engagement du gouvernement américain à lutter contre la traite et perpétue la violence envers les femmes et les filles à travers le monde.

Je demande respectueusement au gouvernement américain de faire appliquer les dispositions interdisant aux militaires d’acheter des services sexuels, et de confirmer son engagement à lutter contre la demande qui alimente la traite à des fins sexuelles. Cela contribuerait à veiller à ce que les Etats-Unis soient à la hauteur de leurs engagements domestiques et internationaux de lutte contre la traite à des fins sexuelles et l'exploitation des femmes et des filles à travers le monde, ainsi que de leur politique de tolérance zéro envers la traite des personnes.

President Barack Obama

Phone:(202) 456-1111
Fax:(202) 456-2461

The Honorable Chuck Hagel

Secretary of Defense

Ambassador-at-Large Luis CdeBaca

U.S. Department of State
Office to Monitor & Combat Trafficking in Persons

Pour en savoir plus sur la campagne, cliquez ici :
http://www.equalitynow.org/fr/take_action/agissez_action481