Pakistan: empêcher les attaques contre les employés des ONG et les défenseurs des droits humains

MISE A JOUR - 6 FEVRIER 2013: dans le district de Swabi, les autorités de la province Khyber Pakhtunkhwa (KP) se sont engagées à verser une compensation financière (300 000 roupies pakistanaises) et à offrir un poste de fonctionnaire à chacune des sept familles des victimes. Même si cela ne répond pas à nos exigences, cela leur sera d’un grand bénéfice puisque les emplois des victimes constituaient souvent la principale source de revenus des familles. En outre, le simple fait que le gouvernement réponde aux préoccupations des organisations de la société civile, ce qui est assez rare, est encourageant. En réponse au gouvernement, les associations locales appellent à une augmentation des compensations  pour tous les défenseurs des droits humains assassinés et les familles des employés d’ONG (2 000 000 roupies pakistanaises), et réitèrent leur appel pour que toutes ces affaires fassent l'objet d'enquêtes et que les coupables soient traduits en justice. Egalité Maintenant a également envoyé notre Alerte Urgente à Genève à la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur la situation des défenseurs des droits de l'Homme.

Veuillez continuer à faire pression sur le gouvernement pakistanais pour qu’il protège les défenseurs des droits humains, garantisse la justice pour les activistes ciblés, prévienne de futures violences, et mette fin à la culture de l'impunité en ce qui concerne les crimes envers les femmes.


Egalité Maintenant vient d'émettre une alerte urgente demandant au gouvernement pakistanais de répondre à l'appel de groupes issus de la société civile qui exhortent à protéger les défenseurs des droits humains, à garantir la  justice pour les activistes ciblés, et à prévenir de futures violences, notamment en garantissant et en favorisant le droit des femmes à l'égalité.

Egalité Maintenant et nos partenaires pakistanais sommes profondément préoccupés par la poursuite des attaques et des menaces envers les activistes et les employés des ONG au Pakistan. Les femmes, ainsi que ceux qui travaillent à promouvoir les droits des femmes et des filles, ont été particulièrement ciblées par plusieurs de ces attaques. Rien qu’au cours des quatre derniers mois, au moins 20 activistes et employés d’ONG ont été assassinés, et de nombreux autres blessés, y compris Malala Yousafzai, une activiste de 15 ans œuvrant pour l'accès des filles à l'éducation.

En dépit de la multiplication des attaques, ni le gouvernement fédéral ni les autorités provinciales ne semblent avoir pris des mesures visant à empêcher ou à punir ces assassinats et agressions même si, selon certaines sources, ceux qui renouvellent les programmes de vaccination seraient protégés. Les organisations de la société civile travaillant dans la province KP et la région FATA, dont les coalitions Pakhtunkhwa Civil Society Network (PCSN) et Tribal NGOs Consortium (TNC), ainsi que End Violence against Women and Girls (EVAW/G) Alliance KP & FATA, ont condamné les récentes attaques et réitéré leur appel pour une protection des défenseurs des droits humains et pour que ceux qui ont été assassinés obtiennent justice.

Egalité Maintenant et nos partenaires appellent les autorités pakistanaises à:

  • modifier le Code pénal pakistanais et le Code de procédure pénale afin de faire en sorte que le fait d’intimider, de harceler, de menacer, d’attaquer ou de blesser une personne en raison de son travail pour une ONG ou en faveur des droits humains constitue une infraction pénale spécifique
  • prendre immédiatement des mesures pour mettre fin à la culture de l'impunité en ce qui concerne les crimes contre les femmes, notamment en:
    • abrogeant ou en amendant les lois, les politiques, et les pratiques, à la fois officielles et officieuses, qui sapent les droits des femmes, y compris leur droit à l'égalité
    • traduisant en justice les auteurs de violence et de discriminations envers les femmes ainsi que leurs complices
    • prenant des mesures législatives, éducatives, et autres mesures  adaptées, pour s'attaquer à la culture du silence et de stigmatisation des victimes. Cette culture accroît la vulnérabilité des femmes à la violence et se traduit par une violation de leurs droits, notamment du droit de jouir d'une citoyenneté complète et égale. 

Voici une traduction en français de la lettre qui sera envoyée au gouvernement pakistanais.

This action is no longer active. To view the current list of our active campaigns click here

Pour en savoir plus sur la campagne, cliquez ici :
http://www.equalitynow.org/fr/take_action/alerte_urgente_action_12