Etats-Unis: appel à une tolérance zéro contre la demande qui alimente la traite à des fins sexuelles

Egalité Maintenant vient de publier Action Femmes 42.1 qui appelle les autorités américaines à adopter une politique de tolérance zéro au niveau gouvernemental contre la demande qui alimente la traite à des fins sexuelles.

Récemment, 24 membres de l’armée et des services secrets américains en mission officielle à Cartagena en Colombie, une ville identifiée par le gouvernement américain comme une importante destination pour le tourisme sexuel et la traite, auraient « passé la nuit à boire de l'alcool et à acheter des services sexuels» dans une maison close. Des allégations similaires ont surgi au sujet d’agents des services secrets, de militaires et de fonctionnaires en Argentine, au Salvador, au Brésil et en Russie. Des communiqués de presse continuent d’être publiés et de mettre en lumière une culture persistante de tolérance et d’encouragement de l'exploitation sexuelle commerciale des femmes et des filles au sein de l'armée américaine et des services de sécurité de l’Etat.

La traite à des fins sexuelles constitue l’entreprise criminelle ayant la plus forte croissance et c’est une industrie qui pèse plusieurs milliards de dollars. C’est une activité dégradante qui viole les droits humains des femmes et des filles à travers le monde et qui est alimentée par la demande pour des services sexuels à caractère commercial.  Les ressortissants des États-Unis contribuent à cette demande et  représentent une grande partie des touristes sexuels à travers le monde.

Dans le cadre d’efforts visant à prévenir la traite à des fins sexuelles, le gouvernement des États-Unis est tenu par le droit national  et international  de pratiquer une politique de réduction de la demande pour l'industrie du sexe. Le gouvernement des États-Unis n’est pas à la hauteur de ses obligations car il n’existe pas de norme cohérente, uniforme, et exécutoire sur la traite à des fins sexuelles et l'achat de services sexuels qui s’appliquerait à la conduite de tous les fonctionnaires gouvernementaux et des entrepreneurs civils et militaires liés à l’Etat. Puisque tout cela contribue à la traite à des fins sexuelles, Egalité Maintenant appelle le président américain Barack Obama à émettre un décret interdisant à tous les employés fédéraux et entrepreneurs liés à l’Etat d'acheter des services sexuels et à veiller à ce que tous les chefs d’organisations gouvernementales appliquent strictement une politique de tolérance zéro.

Voici une traduction en français de la lettre qui sera envoyée au gouvernement américain:

Suite au récent “scandale” impliquant des agents des services secrets et des militaires en déplacement officiel achetant des services sexuels à Cartagena, en Colombie, et à d’autres incidents similaires, je vous écris pour demander que le gouvernement américain agisse sans tarder afin de mettre fin à l'exploitation sexuelle commerciale et à la traite à des fins sexuelles. Je vous invite à émettre un décret interdisant à tous les employés fédéraux et entrepreneurs liés à l’Etat d'acheter des services sexuels car cela contribue à la traite à des fins sexuelles, et à veiller à ce que tous les chefs d’organisations gouvernementales appliquent strictement une politique de tolérance zéro.

La demande pour des services sexuels à caractère commercial alimente la traite à des fins sexuelles et l'exploitation. Des millions de femmes et de filles sont vendues et achetées aux fins d'exploitation sexuelle, en violation de leurs droits à l'intégrité physique, à l'égalité, à la dignité, à la santé, et à l’absence de violence et de torture. Dans le cadre d’efforts visant à prévenir la traite à des fins sexuelles, le gouvernement des États-Unis est tenu par le droit national et international de pratiquer une politique de réduction de la demande pour l'industrie du sexe. En outre, l’ambassadeur américain contre la traite  a clairement indiqué que la réduction de la demande constitue une partie intégrante de la lutte pour mettre fin à la traite à des fins sexuelles. Cependant, il n'existe pas de politique cohérente sur la traite et l'achat de services sexuels qui s’appliquerait à la conduite de tous les fonctionnaires gouvernementaux et des entrepreneurs liés à l’Etat.

Je demande respectueusement au gouvernement américain d'adopter une politique de tolérance zéro en ce qui concerne la demande pour l'industrie du sexe qui alimente la traite à des fins sexuelles. Je vous remercie de votre attention.

President Barack Obama

Phone:(202) 456-1111
Fax:(202) 456-2461


Pour en savoir plus sur la campagne, cliquez ici :
http://www.equalitynow.org/fr/take_action/agissez_action421